Aymen Benabderrahmane : « la loi de finances vise à restaurer l’activité économique et à compenser les pertes »

Aymen Benabderrahmane : « la loi de finances vise à restaurer l’activité économique et à compenser les pertes »

 

Le ministre des Finances Aymen Benabderrahmane, a déclaré que les opérateurs économiques ont le droit de comprendre comment appliquer les dispositions de la loi de finances pour 2021. Le ministre a ajouté, lors d’une conférence de presse pour expliquer les mesures de la loi de finances 2021, qu’il devait expliquer comment la loi sera mise en œuvre.

En plus d’une explication sur les bénéfices à obtenir et les obstacles que les jugements exercent sur leurs différentes activités. Benabderrahmane, a souligné que l’administration qui a préparé la loi, en consultation avec les différents organes, doit clarifier ses dispositions et les procédures de mise en œuvre. L’ambiguïté qui constitue l’application correcte de la loi doit également être levée.

Le ministre a expliqué que la réunion traduit la volonté du gouvernement d’élargir le dialogue, la consultation et de s’ouvrir à l’environnement économique pour briser la barrière bureaucratique. La réunion constitue, selon le ministre, la construction de ponts de communication pour consacrer la transparence, et reliant le dialogue et la consultation avec les parties intéressées par les affaires économiques et financières.

Il est nécessaire de consolider le dialogue dans le cadre du système de gestion et de développement de la société, qui exige une participation effective à la vie économique. La loi de finances pour 2021 vise à ramener l’activité économique à des niveaux permettant de compenser les pertes précédemment enregistrées.

Il a ajouté que la loi permettrait d’atténuer le déséquilibre enregistré dans les comptes de l’État grâce à des soldes et à l’utilisation des matériaux disponibles.

La loi permettra également à l’État de maintenir le soutien aux groupes vulnérables afin de préserver les acquis sociaux, la santé, l’éducation et le pouvoir d’achat. Le ministre a expliqué, enfin, que la reprise économique souhaitée repose sur le lancement de projets d’investissements établis pour la richesse à travers le partenariat entre les secteurs public et privé.

Yahia Maouchi