Aymen Benabderrahmane : « La finance islamique fait des émules » 

 Aymen Benabderrahmane: « La finance islamique fait des émules » 

L’objectif de la finance islamique est d’aller vers une économie aux ressources multiples. Le concept de finance islamique qui fait une avancée considérable au niveau des banques publiques, connaît un attrait particulier  au niveau des banques publiques.

Si jusque-là, le nombre de guichets avoisine les 133 guichets ave ses multiples offres, le nombre dépassera les 320 guichets d’ici la fin de l’année en cours, selon le ministre des finances, Aymen Benabderrahmane

La finance islamique, depuis son adoption en mars 2020, fait de grands pas ayant permis aux banques publiques en particulier et aux banques privées en général, d’adopter ce nouveau concept de financement.

De plus, «la généralisation de la finance islamique a permis l’existence de centaines de comptes répartis sur différentes banques publiques,  lesquels sont  gérés par ce modèle de financement avec ses différents produits», a indiqué le ministre des finances, Aymen Benabderrahmane a l’occasion de la tenue d’une journée d’études consacrée à ce modèle de financement qu’est la finance islamique.

Ferhat Zafane