Aymen Benabderrahmane : « la facture d’importation pèse lourd sur les réserves de change »

Aymen Benabderrahmane : « la facture d’importation pèse lourd sur les réserves de change »

Intervenant ce samedi lors du Forum national d’exportation dans le secteur des Travaux publics, Aymen Benabderrahmane, ministre des Finances, a révélé le coût de la facture d’importation des services.

Cette dernière continue visiblement de peser lourd sur les réserves de change. En 2019, elle s’est élevée à 12 milliards de dollars, selon lui. Dans son allocution, le premier argentier du pays a insisté sur le fait de mettre un terme à la dépendance vis-à-vis de l’étranger dans divers domaines. « C’est la base de la nouvelle économie », d’après lui. En 2018, la facture d’importation des services avait atteint 10,6 milliards de dollars.

Nacereddine Benkharef