Attar : « Sonatrach n’a rien à voir avec ce qui s’est passé au Liban »

Attar : « Sonatrach n’a rien à voir avec ce qui s’est passé au Liban »

Depuis décembre 2020, date de l’arrivée à échéance du contrat qui lie Sonatrach aux autorités libanaises, aucune exportation de carburant algérien n’a été faite vers le producteur public libanais d’électricité (EDL).

Sonatrach a décidé de ne pas renouveler le contrat suite à cette rocambolesque affaire dans laquelle elle est accusée d’avoir livré des produits de mauvaise qualité à son client. Interrogé sur ce sujet par les sénateurs, le ministre de l’Énergie, Abdelmadjid Attar, rappelle que le problème qui est survenu en raison de la présence de sable dans l’un des réservoirs de carburant a été pris en charge par SPC Londres, qui l’a vidé  et remplacé par un autre navire, et le problème a pris fin.

Mais ce qui s’est passé au Liban est une pure affaire politique interne, et  Sonatrach n’a rien à voir avec cela » précise le ministre de l’énergie.

Le ministre a expliqué également aux sénateurs que le groupe Sonatrach à Londres était lié par un contrat  de 10 ans avec le Liban dans le domaine de l’énergie.

Dans sa réponse à la question des cadres algériens empêchés de travailler pour « SPC Londres », le ministre a déclaré que la plupart des cadres algériens qui partent ne reviennent pas, ce qui engendre de grande pertes à Sonatrach.

Il faut savoir que SPC Londres dispose de deux bureaux à Londres et d’un autre en Algérie, et qu’il possède six navires. Attar a souligné que le chiffre d’affaires de l’entreprise s’élève à 20 millions de dollars, ses actions étant détenues à 100% par la partie algérienne.

Par ailleurs, M. Attar affirme que le dépôt de carburant de Bechar répond aux normes et aux distances de sécurité. Il précise que les distances de sécurité se répartissent comme suit : « La distance entre le quartier d’Al-Salam et l’entrepôt est de 237 mètres, et entre Meringer et l’entrepôt de 286 mètres.

Alors que la distance entre l’entrepôt et l’hôpital d’ophtalmologie est de 326 mètres, contre 323 mètres entre le château d’eau et le réservoir de carburant » a tenu à rassurer le ministre.

Yahia Maouchi