Attaques contre l’Industrie pharmaceutique : à qui profitent-elles ?

Attaques contre l’Industrie pharmaceutique : à qui profitent-elles ?

Il apparait clair que, acculée de toutes parts, la bête immonde ne sait plus quoi faire et fait feu de tout bois, même celui qui se retournera de toute façon contre elle.

Il n’y a presqu’aucun secteur qui n’ait subi d’attaques virulentes de la part de parties connues, qui ne supportent pas de voir l’Algérie enfin s’engager dans la voie du salut, avec à sa tête un président dont l’objectif principal est le bonheur de l’Algérie et des algériens.

Il n’y a pas longtemps, c’était Sonatrach, ensuite c’est l’institution qui a sauvé l’Algérie à plusieurs reprises, notre glorieuse ANP, d’autres institutions de souveraineté ont suivi et, maintenant, un ministère que notre pays attend depuis trop longtemps, un ministère qui devra mettre fin à la mainmise d’un lobby d’ennemis de l’Algérie et de son peuple sur un secteur névralgique qui coutait jusqu’à cinq milliards de dollars par an au Trésor public, tout en mettant en danger la santé des citoyens.

Ce ministère, c’est celui de l’industrie pharmaceutique qui donne des sueurs froides à tous ceux qui n’aiment pas la transparence, ni l’intérêt supérieur de la Nation car ils n’ont en tête que le leur, d’intérêt ! Après avoir cité nommément le ministre en l’accusant … d’être un spécialiste en la matière, d’être quelqu’un qui connait le secteur pharmaceutique sur le bout des doigts, d’avoir subi les affres du lobby ennemi de l’Algérie qui faisait la pluie et le beau temps dans le secteur du médicament, il y en a qui se retournent contre le gouvernement pour avoir suivi un plan rigoureux de réformes qui préconise de retirer de leurs griffes de vautours ce secteur névralgique qu’ils utilisaient pour remplir les comptes bancaires de leurs mentors qui ne leur retournaient que des miettes, sinon, ils n’auraient aucun pouvoir ! Ceux qui parlent au nom du lobby du médicament s’étonnent et trouvent dangereux que l’ANPP (Agence Nationale des Produits Pharmaceutiques) soit mise sous tutelle du ministère de l’industrie pharmaceutique, comme si ce ministère représentait les producteurs de médicaments et non le gouvernement algérien.

N’en déplaise à ces analystes du dimanche, la place naturelle de l’ANPP est sous la tutelle de ce ministère qui, faut-il le rappeler, fait partie du gouvernement et veille justement à l’intérêt de l’Algérie et de l’Etat.

Il faut croire qu’ils n’ont pas lu les statuts de cette agence qui est indépendante financièrement, administrativement et légalement mais doit tout de même être sous l’égide d’une institution étatique pour avoir une existence légale et bénéficier des budgets qui lui permettront de fonctionner. Ensuite, quelle différence y a-t-il entre les deux ministères qui œuvrent pour les mêmes objectifs ?

Enfin, nous nous demandons surtout pourquoi une organisation nationale composée de personnes sensées être parmi la crème des algériens s’est-elle laissée prendre au piège et s’attaque-t-elle, quelques jours seulement après la parution d’articles qui en veulent à l’intégrité morale d’un ministre algérien.

Mais le peuple, qui a fait montre de vigilance face à des défis beaucoup plus grands, saura, avec ses différents services et cadres sincères, mettre à nu les manigances et la mauvaise foi de tous ses ennemis.

La Patrie News