Attaque terroristes ayant ciblé le marché populaire de Bagdad : L’Algérie condamne fermement

Attaque terroristes ayant ciblé le marché populaire de Bagdad

L’Algérie condamne fermement

«L’Algérie condamne fermement les deux attaques terroristes ayant ciblé ce jeudi 21 janvier le marché populaire de Bagdad, faisant plusieurs victimes et des dizaines de blessés parmi les enfants du peuple irakien», indique le communiqué diffusé par le ministère des affaires étrangères.

 Qualifiant cet acte terroriste de «lâche », la même source «l’Algérie demeure solidaire avec le peuple irakien », ajoutant qu’«elle s’allié à ses cotés dans sa lutte contre toutes les formes du terrorisme et l’intégrisme».

L’Algérie, ajoute le même document, «soutient le peuple irakien dans toutes ses démarches visant à contrecarrer toutes les tentatives ciblant sa stabilité ainsi que sa sécurité».

Réitérant ses positions inaliénables refusant toutes les formes du terrorisme et appelant la communauté internationale à doubler d’efforts pour éradiquer ce phénomène, l’Algérie, par le truchement des affaires étrangères, a présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes,  les assurant de sa compassion dans leur douleur.

Au moins 32 personnes ont été tuées et 110 autres ont été blessées jeudi par deux kamikazes qui se sont fait exploser dans un marché du centre de Bagdad; c’est l’attaque la plus meurtrière depuis trois ans dans la capitale irakienne.

Un premier homme a déclenché sa ceinture explosive au beau milieu de vendeurs et de badauds dans un marché de vêtements d’occasion place Tayaran, a expliqué le ministère de l’Intérieur.

Alors qu’un attroupement se formait pour tenter de venir en aide aux victimes, un second kamikaze a fait détoner ses explosifs, a-t-il ajouté.

Un premier bilan donné par l’agence officielle irakienne faisait état de 28 morts et de 73 blessés. Les médecins, eux, disaient redouter que le bilan continue de grimper dans la métropole de 10 millions d’habitants, où le ministère de la Santé a annoncé avoir placé l’ensemble du personnel médical en état d’alerte maximale.

Sur la place, carrefour très passant de Bagdad, des flaques de sang étaient visibles, de même que des lambeaux de vêtements déchiquetés par les explosions, a constaté un photographe de l’AFP.

Soldats et ambulanciers étaient déployés en masse sur la place, les premiers bloquant les accès et les seconds s’activant à déplacer des corps ou à aider des blessés, dans un ballet d’ambulances aux sirènes entêtantes.

Yacine Bouali