Association des vétérinaires : «Mieux vaut prévenir que guérir !»

  Association algérienne des vétérinaires privés (AAVP) :

Mieux vaut prévenir que guérir ! 

Le secteur de la santé animale publique et privé  a connu ces derniers temps une grande mobilisation sur le terrain ,comme en témoigne les récentes déclarations de la présidente de l’Association algérienne des vétérinaires privés (AAVP), Assia Boukeffa, qui vient d’ailleurs de lancer un appel pressant à l’adresse des citoyens concernant  l’obligation  de respecter les mesures de prévention avant, pendant et après le rituel de l’immolation des animaux.

En outre, elle a soutenu que son association ne ménage aucun effort pour assurer une parfaite  coordination avec les vétérinaires qui activent  dans les secteurs aussi bien public que privé.

Du reste,la première responsable de l’Association algérienne des vétérinaires privés a rappelé  que les spécialistes sont mobilisés tout au long de l’année à l’échelle nationale pour accompagner les éleveurs et assurer un suivi sanitaire efficace voire efficient du cheptel national.

Dans une déclaration à l’APS, Mme. Boukeffa a assuré que « la crainte n’est pas de se contaminer à partir des moutons mais à cause du contact entre les gens et l’échange des outils et équipements de l’égorgement, transmissibles du virus ».

Afin d’éviter toute contamination éventuelle, Boukeffa a recommandé aux citoyens de bien  respecter les règles d’hygiène lors de l’achat du mouton dans les points de vente agréés et autorisés où les produits de désinfection doivent être disponibles et mis à la disposition des citoyens.

Pour rappel, plus de 2.000 vétérinaires fonctionnaires sont mobilisés, en plus des vétérinaires praticiens privés, pour veiller sur la santé animale du cheptel et la préservation de la santé publique vétérinaire.

 Rabah  Kourougli