Arezki Berraki s’attaque aux récurrentes coupures d’eau

Alimentation en eau potable

Arezki Berraki s’attaque aux récurrentes coupures d’eau

Le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, a mis en avant mercredi, la « nouvelle stratégie », de son département ministériel, « axée sur les ressources non conventionnelles, à l’horizon 2030, extensible à 2050, visant à mettre fin aux « coupures récurrentes d’eau dans certaines régions du pays ». Le ministre, qui intervenait à la radio nationale, a insisté à cet égard, sur la nécessité de « mobiliser les ressources » non impactées par les changements climatiques, en citant « le dessalement, les eaux épurées et aussi la banalisation des eaux du sud ». Il a ajouté que « l’objectif premier de cette stratégie est d’équiper toutes les villes du littoral de nouvelles stations de dessalement », à l’instar d’Alger qui aura deux autres stations pour assurer l’approvisionnement en eau potable à l’Est et à l’Ouest de la capitale sans aucune rupture ». Il a en outre, évoqué « la réutilisation des eaux épurées pour lesquelles il compte augmenter la capacité de traitement de deux à trois milliards de m3 ». Dans ce cadre, il a plaidé pour la réduction des pertes d’eau », dans la partie nord du pays, où la consommation moyenne n’est que de 50 % de la ressources dans certaines grandes villes », via le programme arrêté « pour mettre fin à ce phénomène ». Le ministre a souligné que son département « s’est fixé un objectif de réduire les pertes de 7 %, soit 200 millions m3, d’ici la fin de l’année en cours ».

Ad.M.