APN/Projet de loi de finances 2021 : examen du budget du ministère de l’agriculture et du développement rural (vidéos)

APN/Projet de loi de finances 2021 : examen du budget du ministère de l’agriculture et du développement rural (vidéos)

C’est sous la présidence de M. Hamid Abdat, vice-président de la commission des finances et du budget de l’APN que l’examen du budget du ministère de l’agriculture et du développement rural dans le cadre du projet de loi de finances 2021 a été entamé ce matin par l’audition du ministre, Abdelhamid Hemdani.

Dès le début de son intervention, le ministre a indiqué que la politique de développement de l’agriculture lancée par son département est axée sur huit axes essentiels :

  • Le développement de la production agricole par l’augmentation des surfaces irriguées
  • Amélioration de la production et de la productivité
  • Rationalisation de l’utilisation des terres agricoles
  • Le développement agricole et rural dans les zones montagneuses
  • La préservation du patrimoine forestier, son développement et sa valorisation
  • Le développement agricole et rural dans les zones des Hauts-Plateaux et des espaces pastoraux
  • Le développement et la valorisation des régions sahariennes
  • L’intégration de la connaissance et de l’informatique dans les programmes de développement.

Continuant son intervention, le ministre de l’agriculture et du développement rural a affirmé que le secteur de l’agriculture est un secteur économique et sociale d’excellence qui participe au PIB avec plus de 12,3% et représente plus du quart de la main-d’œuvre active, soit 2,6 millions employés, alors que le nombre des exploitations agricoles dépasse le 1,400 million.

Quant au développement enregistré durant la campagne 2019, il a connu une augmentation de l’ordre de 2,5% pour une production évaluée à 25 milliards de dollars US.

Le ministre a aussi présenté les principales réalisations de son secteur durant la période comprise entre 2010 et 2019 et donna comme exemple la production de blé qui est passée de 16,3 millions de quintaux en 2010 à 56,3 millions de quintaux en 2019 (une augmentation de 41%) et il en est de même pour les céréales qui ont connu une augmentation de la production de 88% durant la même période.

Les autres filières ont connu les mêmes augmentations, comme le lait dont la production est arrivée à 3,4 milliards de litres, la pomme de terre à 50 millions de quintaux, les dattes à 11,4 millions de quintaux, les viandes rouges à 5,3 millions de quintaux et les viandes blanches ont dépassé les 5,6 millions de quintaux.

Après avoir présenté les indicateurs de toutes les filières dépendant de son département ministériel, Abdelhamid Hemdani, s’est tourné vers le budget sectoriel pour 2021 qui atteint 281,5 milliards de dinars répartis comme suit :

Le budget d’équipement atteint 3,6 milliards de dinars et concerne les programmes AP, soit 1% du budget total.

Le budget de fonctionnement atteint, quant à lui, 224,45 milliards de dinars, représentant ainsi 80% du budget total.

Les caisses de l’Etat dont le budget est de 53,4 milliards, soit 19% du budget total.

A la fin de la séance, c’était au tour des députés membres de la commission des finances et du budget d’intervenir pour poser leurs questions auxquelles le ministre a répondu en donnant toutes les précisions et compléments demandés.

Tahar Mansour