Aminatou Haidar : « L’ONU a failli à ses obligations envers le peuple sahraoui »

Aminatou Haidar (Western Sahara) Celebration of the 2019 ‘Alternative Nobel Prize’ Laureates in Geneva 11/ 2019 Photo: Wolfgang Schmidt

Aminatou Haidar : « L’ONU a failli à ses obligations envers le peuple sahraoui »

Tout en fustigeant l’immobilisme du Conseil de Sécurité qui tarde, à dessein, à désigner un représentant permanent, la militante sahraouie Aminatou Haidar, pointe du doigt l’ONU qu’elle accuse d’avoir failli à ses obligations.

Pour la militante sahraouie, Aminatou Haidar, l’ONU a failli à ses obligations à l’égard du peuple sahraoui. Elle s’en explique : «29 ans après le cessez-le-feu (6 septembre 1991), l’ONU a failli à ses obligations envers le peuple sahraoui et surtout le Conseil de sécurité qui est censé être le garant de la résolution des conflits», a soutenu la militante sahraouie.

Evoquant le statut quo au Sahara Occidental, Aminatou Haidar, prix Nobel alternatif 2019, a déploré les complicités au sein du Conseil de sécurité et surtout de la France «qui sont à l’origine de l’obstination et le refus manifeste» du Maroc de se conformer au droit international.

«La dernière résolution de l’ONU n’a pas laissé de l’espoir au peuple sahraoui pour continuer sa lutte pacifique», a-t-elle relevé, soulignant que le retour à la lutte armée pouvait devenir une option, pour le peuple sahraoui, du moment que l’ONU n’a laissé aucun choix aux Sahraouis et à leur représentant légitime, le Front Polisario.

Aminatou Haidar a dénoncé également  «la complicité de la Minurso» qui a fait preuve de «partialité» envers les Sahraouis qui revendiquent le respect des droits fondamentaux du peuple sahraoui à savoir le droit de l’autodétermination et mettre fin au pillage illégal des ressources naturelles du Sahara occidental».

Ferhat Zafane/Agences