Aminatou Haidar : « Le peuple sahraoui ne renoncera pas à sa lutte légitime »

Aminatou Haidar : « Le peuple sahraoui ne renoncera pas à sa lutte légitime »

La présidente de l’Instance sahraouie contre l’occupation marocaine (ISACOM), Aminatou Haïdar a réaffirmé que le peuple sahraoui « ne renoncera pas à sa lutte légitime pour la libération du pays quoi qu’il en coûte », appelant l’ONU à intervenir en urgence pour protéger les civils sans défense dans les territoires occupés du Sahara Occidental et organiser un référendum pour l’autodétermination. 

Dans une déclaration à la veille de la célébration du 45e anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), célébré le 27 février, Aminatou Haïdar a souligné que « ce rendez-vous est une occasion pour nous remémorer notre engagement et devoir, en tant que générations sahraouies envers les martyrs de notre cause juste qui ont sacrifié leurs vies pour défendre le droit inaliénable et imprescriptible de notre pays à la liberté et à l’indépendance ». 

La présidente de l’Isacom a réaffirmé  » l’engagement des Sahraouis à demeurer fidèles au serment de cette génération qui a vécu les premiers jours de l’invasion marocaine et subi toute forme de violations graves et systématiques, de par les enlèvements, les disparitions forcées et les actes de torture, privés des moindres droits individuels et collectifs « . 

Et d’ajouter: « il s’agit d’une génération qui n’a jamais renoncé à la lutte, ni accepté de se soumettre à la force de répression, en demeurant fidèle au serment de ses aïeux qui ont lutté contre l’occupation étrangère depuis le 16e siècle à ce jour ». 

Dans un message adressé à l’occupant marocain, Aminatou Haïdar a souligné que le peuple sahraoui « ne renoncera pas à sa liberté et à son indépendance », arguant « qu’il s’est engagé à poursuivre sa lutte légitime pour jouir de son droit de vivre dans la liberté et la dignité ». « Nous sommes prêts à consentir davantage de sacrifices pour un pays libre et un peuple souverain », citant l’exemple du martyr de la liberté et de la dignité, l’artisan de la révolution sahraouie El-Ouali Mustapha Sayed. 

La militante des droits de l’homme a souligné que ce glorieux anniversaire est « un rappel au monde entier, que le peuple sahraoui a réellement exprimé sa volonté souveraine d’établir son Etat indépendant sur tout son territoire national, ainsi que son rejet total de toutes les manœuvres et conspiration des puissances coloniales avec le Maroc ». Dans le même contexte, elle a condamné ce qu’elle a qualifié de « trahison éhontée » par l’Etat espagnol, qui « a laissé tomber le peuple sahraoui en 1975, en remettant son sort antre les mains du régime marocain, qui a pratiqué sur lui toutes sortes de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité allant de la torture à l’assassinat en passant par les intimidations et les déplacements ». 

Aminatou Haidar a déploré « le mutisme des organisations internationales, en particulier celles en charge de la défense des droits de l’homme, face aux graves violations commises par l’Etat d’occupation marocain, documentées en son et en image », soulignant que « malgré l’état de guerre et les crimes commis, nous n’avons entendu aucune condamnation ni la moindre expression d’inquiétude ». 

Dans ce contexte, elle a déclaré que « Nous, en tant que civils sahraouis, sommes exposés à des violations systématiques qui s’aggravent de jour en jour et deviennent de plus en plus féroces », notant que les forces de répression marocaines « mobilisent un grand nombre d’éléments de sécurité de différents corps, pour cibler les civiles sans défense, avec des méthodes de répression horribles et dégradantes, en l’absence de tout mécanisme de protection internationale ». Mme Aminatou Haidar a ajouté que le 45e anniversaire de la proclamation de la RASD, est une opportunité pour « tous les partisans de la Justice, du Droit, des droits de l’homme et des peuples de par le monde pour évoquer les souffrances du peuple sahraoui », et une occasion aussi pour « mettre en valeur sa résistance féroce contre les forces de colonisation et d’occupation, et pour évoquer les leçons tirées de cette résistance qui exige de tous les pays du monde un soutien aux opprimés, à la vérité et une défense du droit international et de la légalité ». 

La présidente de l’ISACOM, a exprimé ses remerciements aux peuple et gouvernement algériens « pour la position de principe, ferme et honorable, par laquelle le peuple algérien, son gouvernement et sa société civile ont affirmé leur fidélité au serment, leur soutien à la justice, et leur rejet de l’injustice et du despotisme ».