Aliane Mehdi, Directeur du Marketing et de la Communication au CPA :  « Le paiement électronique est une trame de fond »

Aliane Mehdi, Directeur du Marketing et de la Communication au CPA :  « Le paiement électronique  est une trame de fond »

« Le paiement électronique  est une trame de fond, ce n’est même pas un objectif, c’est une priorité récurrente pour tout le monde, jusqu’à ce que nous atteindrons, au moins un certain nombre de fonctionnement, de cartes, et de transactions » affirme à la Patrie News Aliane Mehdi, Directeur du Marketing et de la Communication au CPA.

Un moyens qui permettra, selon notre interlocuteur, de diminuer d’une manière substantielle le cash, une chose qui permettra à l’économie de respirer, et de permettre aux opérateurs économiques de travailler d’une manière efficace.

« Mais également, ça va nous permettre d’éviter cette histoire de pénurie de liquidité dont tout le monde souffre, et ça mettra de la sérénité dans le monde des affaires » rappelle M. Mehdi. Par ailleurs, le paiement électronique est considéré par notre interlocuteur, comme étant une problématique communautaire, à laquelle sa banque a pris part à la solution de cette problématique d’une manière très efficace et très tôt.

« Nous avons proposé des solutions du E-paiement depuis 2009, c’est quelque chose que nous savons faire. Aujourd’hui nous avons une solution très fiable, et nous travaillons avec des partenaires qui nous font confiance, et nous espérons que tous les acteurs qui activent sur la place bancaire tirent dans le même sens, parce que cet effort du paiement électronique et du E-paiement, n’aura aucun sens ni efficacité sans la mobilisation de tous les acteurs concernés.

Ils doivent se mettre au diapason en matière du paiement électronique. C’est un business modèle qu’il faut développer dans le sens où il faut apprendre aux citoyens et aux consommateurs d’utiliser sa carte bancaire » plaide Aliane Mehdi. Evoquant le financement des PME, le même responsable rappelle qu’un grand effort a été consenti pour déployer des espaces qui doivent accueillir les représentants de ces segments.

« Notre portefeuille PME qui doit-être équipé par les produits que nous sommes en train de commercialiser, sachant que la banque détient plus de 200 000 PME dans son portefeuille, même sans avoir commencé à commercialiser les nouveaux produits.

2021 sera également l’année de forte commercialisation, de nos deux nouveaux produits, en l’occurrence, Sahel Mahel, et Sahel Nachati, deux produits complémentaires qui sont-là pour répondre aux besoins des PME et des Start-up » rappelle-t-il.

 

Yahia Maouchi

 

 

.