Ali Mahmoudi : « L’incendie criminel est un crime ! »

« L’incendie criminel est un crime ! »

Le directeur général des forêts, Ali Mahmoudi, a confirmé que le législateur algérien a qualifié tout incendie criminel de crime, et  que suite aux récentes instructions du président de la République, les procédures sur le terrain ont commencé à donner des résultats tés probants.

Le Directeur Général des Forets ,Ali Mahmoudi a déclaré ce mardi 4 août 2020 août  à la Radio nationale que 6 personnes ont été arrêtées dans la commune d’El-Karma relevant de la wilaya  d’El-Tarf , dont 3 sont en détention provisoire et 3 autres sont sous contrôle judiciaire, tandis qu’ un autre individu a été arrêté dans les mêmes circonstances.

Par ailleurs ,deux personnes ont été arrêtées hier suite à une agression contre des agents du département des forêts en plus 3 autres jeunes qui avaient organisés  un barbecue dans la forêt « Fdesis » dans la commune  de « Taxenna relevant de  la wilaya de Jijel et ce durant le deuxième jour de l’Aid.

Sur un autre chapitre,le Dg des Forêts  a confirmé que quelques explosions ont été enregistrées au niveau de plusieurs endroits des  régions forestières du pays, malheureusement des  agents forestiers ont été victimes de ces déflagrations, alors que des engins explosifs  ont explosé à Saida et Sidi Bel Abbés et Tizi Ouzou, où un forestier a été blessé  après l’explosion de l’une des bombes de fabrication traditionnelle.Du reste, des explosions ont été enregistrées à Médée et à Ain Defla et à El Tarf, où des mines antipersonnel de la «ligne Maurice» ont explosé, portant le total à 17 mines qui ont détectées  toutefois on ne déplore  aucune perte humaine.

« En ce qui concerne la comparaison des résultats de la lutte contre les forêts, Ali Mahmoudi a souligné que la meilleure année dans la lutte contre les incendies a été 2018,alors qu’en 2019, le feu a détruit quelques 23 mille hectares, et au cours des vingt dernières années, le taux annuel est estimé à 32 mille hectares.

« En comparaison de l’année précédente avec l’année en cours, nous remarquons une augmentation d’environ 400 hectares de pertes » a donc précisé Mahmoudi. Cependant, il a ajouté que le Département des Forêts a anticipé depuis  début juin, mieux qu’en 2018, mais s’étonnait, surtout après le 26 juillet, de la fréquence élevée des incendies et de l’enregistrement d’incendie criminel dans certaines forêts,a encore regretté Mahmoudi à cette occasion.

Dans ce sens,Ali Mahmoudi a indiqué  que la mise en place  du comité de suivi des causes des grands incendies est venue au bon moment et nous a donné un nouveau souffle, car nous avons eu l’impression auparavant que nous étions confrontés seuls au fléau  des incendies.

Par Rabah Kourougli