« Algérie secrète »  sur la chaîne Voyage : 50 minutes de découvertes

« Algérie secrète »  sur la chaîne Voyage : 50 minutes de découvertes
Envie d’une évasion, d’un voyage et de découvertes à travers le plus grand pays d’Afrique sans même quitter votre salon, juste de derrière son écran télé? C’est possible. La chaîne Voyage vous donne rendez-vous chaque vendredi, à partir de 19h55, heure algérienne. 
En effet,  une série documentaire-découverte intitulée « Algérie secrète » qui porte un regard à caractère « touristique et culturel » sur l’Algérie est  diffusée par le chaîne française « voyage ». Chaque épisode est d’une cinquantaine de minutes. 
Réalisée par Ian Sciacaluga et produite  en 2019 en Angleterre, « Algérie secrète »  se veut un guide de voyage à travers les villages et villes idylliques de la côte méditerranéenne,  la magie du Sahara, mais et aussi la beauté brute des montagnes des Aurès et Djurdjura. La  vie urbaine animée d’Alger, Constantine, Tlemcen et Oran est également « revisitée ».  
L’Algérie est en effet, riche d’un potentiel et de ressources naturelles à même d’en faire une destination touristique de choix, pourvu que des efforts soient consentis en vue de la promotion de ce secteur pour le mettre au diapason des développements en cours, et partant relancer l’économie nationale, et en faire un substitut aux hydrocarbures.
L’Algérie est riche d’un  littoral de qualité, doté des sites exceptionnels à mettre en valeur.
L’Algérie dispose également de sites urbains où se développe progressivement un tourisme d’affaires qu’il s’agit d’organiser, d’accompagner et de rehausser.
Aussi, l’Algérie dispose d’un patrimoine archéologique et historique qui doit faire l’objet d’une mise en valeur et d’une mise en lumière de qualité. Ce n’est pas tout : l’Algérie a la chance d’avoir un patrimoine singulier  d’une valeur exceptionnelle : le Sud saharien ou plutôt Le Sud, « terres de rêve » d’une grande diversité au caractère unique.  Le Tassili, à titre d’exemple, est reconnu comme étant, le plus grand musée à ciel ouvert. On y trouve La cité de Séfar, la plus grande cité troglodyte au monde (inscrit au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1982), abritant des centaines de milliers de gravures, dessins et peintures rupestres, parmi lesquelles les fameux «Grands Dieux» et «Martiens» d’un style pictural très particulier, qui comptent parmi les plus anciennes peintures et plus énigmatiques au monde.
La datation de ces figures étonnantes datent d’au moins 12 000 ans avant nos jours, voire beaucoup plus.