Aide aux pays pauvres d’Afrique : proposition de reverser 5% des taxes carbones aux ménages

Aide aux pays pauvres d’Afrique : proposition de reverser 5% des taxes carbones aux ménages

 

Selon des chercheurs cités dans une étude conduite par Nature Communications, les « dividendes climatiques » pourraient contribuer à réduire simultanément les émissions de carbone et la pauvreté dans le monde. I

ls affirment que l’affectation à l’Afrique subsaharienne de 5 % de l’argent que les pays riches tirent des taxes sur les émissions de CO2 réduirait l’impact de la hausse des prix sur les populations les plus pauvres du monde.

Pour Jem Woods, expert en développement durable à l’Imperial College de Londres, « si l’argent est effectivement transféré aux ménages pauvres et vulnérables et que cela est fait de manière efficace, alors cela contribue réellement à la réduction de la pauvreté et au développement».

D’autre part, l’étude souligne que l’introduction de taxes sur les émissions dans tous les pays pour limiter le réchauffement climatique aurait un impact sur 50 millions de personnes en situation d’extrême pauvreté d’ici 2030. La Suisse et le Canada ont déjà adopté des politiques de taxe carbone qui reversent aux ménages une partie des revenus perçus.

Soulignons par ailleurs que les pays africains projettent de mobiliser 25 milliards $ au cours des 5 prochaines années pour la mise en œuvre des projets d’adaptation au changement climatique tout en réalisant une relance verte. 12,5 milliards de dollars ont déjà été sécurisés auprès de la Banque africaine de développement (BAD) dans le cadre du Programme d’accélération de l’adaptation (AAAP).

Le solde sera levé au cours des deux conférences des Nations Unies sur le changement climatique à venir. Aujourd’hui les pertes de l’Afrique se situent  entre 7 et 15 milliards de dollars par an en raison du changement climatique, et pourraient atteindre 50 milliards de dollars, soit 3 % du produit intérieur brut du continent, d’ici 2040.

Yacine Bouali