Agences de voyages et de tourisme: Les professionnels inquiets

 

Agences de voyages et de tourisme

Les professionnels inquiets

La Covid -19 a porté un coup sérieux aux activités des agences de voyages. En effet, selon un membre de la FNAT (Fédération Nationale des Associations des Agences de Tourisme et de Voyages), les demandes ont baissé de plus de 90% durant le confinement

Par Reda Hadi

Le directeur d ‘une agence de voyage  à Birkhadem a qualifié cette situation de catastrophique, et qu’il faudrait plus d ‘une année pour rentabiliser ses activités, et ce d’autant plus que durant les vacances de printemps ( propices aux excursions), les demandes ont été nulles.

Par ailleurs avec le déconfinement total qui  s’annonce, beaucoup d ‘agences se trouvent désemparées face à une hausse brutale et inconsidérée des prix des lieux d’hébergement.

Dans certaines localités très prisées par le tourisme nationale, les prix ont été majorés de prés de 50%, ce qui complique davantage les propositions des agences de voyage.

Une situation confirmée par le président du Syndicat national des agences de voyage de l’ouest (SNAV), Tewfik Midoune, qui a estimé que la pandémie du Coronavirus a fait l’effet d’ »un véritable séisme » pour les agences de voyage et de tourisme contraintes de baisser rideau.

L ‘inactivité de ce secteur a obligé tous  les acteur à demander l aide de l ‘Etat, par l’annulation pure et simple des paiements versés à la Casnos et non pas leur report, ainsi que l’annulation des charges fiscales et parafiscales.

Alors qu’il existe plus de 3400 agences de voyage activant dans le pays, l’apport du secteur à l’économie nationale reste faible.

Avec la  baisse des demandes et le surcroît des prix d hébergement et de restauration, les agences de voyages se trouvent face à un dilemme.

Comment concilier une offre attractive, sans pour autant perdre des plumes et rentabiliser  les activités.

Un directeur d’agence à Mohamadia avoue vouloir clore ses activités, et déplore que tous ses efforts pour attirer une clientèle pour un tourisme local, soient désormais vains.