Affaire du Camerounais Rooney : La FAF et la LFP répondent aux dirigeants du Mouloudia d’Alger

Affaire du Camerounais Rooney : La FAF et la LFP répondent aux dirigeants du Mouloudia d’Alger

La Fédération algérienne de football (FAF) et la Ligue de football professionnel (LFP) ; ont réagit ce jeudi dans un communiqué commun, rendu public, à « la sortie médiatique surréaliste d’un pseudo dirigeant au parcours sportif squelettique qui, pour cacher son ignorance en matière de gestion et de gouvernance, s’est attaqué frontalement et sans vergogne aux Présidents de ces deux institutions ».

« Les supporters du Mouloudia d’Alger ne sont pas dupes et l’affaire Rooney en est la meilleure preuve », lit-on en effet dans le même communiqué.

Sans les citer nommément, les deux instances, font allusion aux responsables du Mouloudia d’Alger qui, lors, d’un point de presse tenu mercredi,  pour revenir sur l’affaire du Camerounais Rooney qui défraie la chronique, ont dénoncé  l’attitude des responsables des instances sportives nationales (FAF et LFP), qu’ils accusent de vouloir «étouffer l’affaire» et de «protéger le Camerounais».

Le  directeur de l’administration du Mouloudia, Mehdi Aïzel, est allé jusqu’à dire que « toute falsification d’un document, l’attestation de joueur internationale dans ce cas pour l’obtention d’une licence est punie par l’annulation de ladite licence, une interdiction de deux ans et une amende». «C’est à la Ligue de saisir la FAF, qui saisit à son tour son homologue du pays du joueur étranger, pour l’authentification de son attestation. En suivant cet acheminement, on déduit clairement que c’est la fédération qui n’a pas fait son travail», accusait le dirigeant mouloudéen.

« La FAF et la LFP sont au moins d’accord sur un point avec ce pseudo dirigeant: l’argent de Sonatrach appartient au peuple et il n’est donc pas question de le dilapider », poursuivent encore les deux instances dans leur communiqué commun estimant qu’il est pour cela « utile de rappeler à ce monsieur en mal de reconnaissance que ni la FAF ni la LFP n’étaient à la table des négociations au moment du recrutement du joueur camerounais auquel on a offert un salaire mirobolant de Sonatrach et un contrat de trois saisons en béton ».

« La FAF et la LFP n’ont pas non plus racheté le contrat d’un nouveau joueur étranger avec l’argent de Sonatrach avant même la résiliation officielle du contrat de Rooney », rappelle-t-on.

Par ailleurs, la FAF, rappelle, avoir « mobilisé son personnel le mardi 27 octobre 2020 au-delà de minuit pour aider et accompagner les clubs algériens dans le cadre des transferts de leurs joueurs à travers le système DTMS, avec une attention particulière au MCA qui, au même titre d’autres formations, a toujours eu l’aide nécessaire de l’instance fédérale lorsque ce club s’est retrouvé face à de sérieuses difficultés et contentieux, y compris au niveau de la FIFA ».

 « Toutefois, et par respect aux supporters du Mouloudia d’Alger, la Fédération tout comme la Ligue restent à la disposition de ce club et de tous les clubs algériens pour solutionner tout problème, mais toujours dans la cordialité et le respect de la règlementation », affirme encore l’instance sportive informant que Me Youcef Hamouda, Président de la Chambre nationale de résolution des litiges (CNRL) « fera des sorties médiatiques pour apporter les éclairages nécessaires concernant cette affaire et surtout les contradictions à tous les propos mensongers colportés à ce sujet ».

« En fin, la FAF et la LFP se réservent le droit de traduire ce pseudo dirigeant devant toutes les instances juridictionnelles pour répondre de ses élucubrations », conclue le communiqué. Affaire à suivre….

F.H