Abdesselam Benana, DG du CHU Mustapha Bacha : «  Les pouvoirs publics  insister sur l’humanisation des hôpitaux »

Abdesselam Benana, DG du CHU Mustapha Bacha : «  Les pouvoirs publics  insister sur l’humanisation des hôpitaux »

Accompagné du wali d’Alger, Youcef Chorfa et du P / APW Abdelkrim Bennour, le ministre de la santé Abderrahmane Benbouzid a effectué ce matin du samedi 5 décembre une visite d’inspection et de travail au CHU Mustapha au cours de laquelle il a tenu à superviser le taux d’avancement des travaux de la nouvelle unité d’urgence médico-chirurgicale dont les travaux sont finis et dont l’ouverture au grand publics n’attend que l’humanisation de cette structure qui vient à point nommé pour alléger la charge sur ce grand hôpital de la capitale.

Contacté par nos soins à l’issue de cette visite, le DG de l’hôpital, Abdesselam Benana  nous a indiqué que « cette visite qui est la seconde en l’espace d’un mois  s’inscrit dans le cadre de l’évaluation de ce qui a été entrepris par les pouvoirs publics e matière de prise en charge des patients et ce qui reste à faire ». Évoquant la nouvelle structure d’urgence médico-chirurgicale, le premier responsable du CHU Mustapha, s’est montré tout réjouis d’en disposer « pour alléger la pression sur celle existante qui d’après lui, n’arrive pas aisément à contenir le flux ».

 A côté  de cette aile de l’urgence dont « l’ouverture n’est qu’une question de temps », Abdesselam Benana nous a indiqué que  « pas moins de  15 services d’urgence similaires sont  prévus au niveau des établissements de santé et des cliniques médicales de quartier d’Alger, qui seront dotés des derniers équipements de haute précision afin de fournir des services de qualité ». Avec pour objectif immédiat  allègement de la pression  sur les grandes institutions hospitalières, le D.G Abdesselam Benana a ajouté que «  le processus sera généralisé au niveau national dans le cadre de la stratégie de modernisation du système de santé, sur la base des instructions du Président de la République, Abdel Majid Tebboune ».

Cette initiative des pouvoirs publics, soucieux de garantir des prises en charge adéquates aux citoyens est aussi le souci majeur des responsables de la wilaya qui ont consacré un budget conséquent à cet effet. C’est dire que pour permettre aux citoyens d’accéder aux soins, les pouvoirs publics ne lésinent sur aucun moyen.

En matière de prise en charge des malades atteints de covid-19, le DG Abdesselam Benana nous a fait savoir que « la direction de  l’hôpital Mustapha, en sa qualité de plus grand hôpital d’Alger a mis en place un modèle idéal pour la prise en charge des sujets atteints de covid-19 et cela depuis sa première apparition en Algérie.  A ce sujet, le ministre de la santé a longuement insisté sur le chapitre de l’humanisation des structures d’accueil pour permettre au citoyen un accès  libre et  facile pour être pris en charge », a indiqué le premier responsable du CHU.

Questionné sur le mode de gestion de cette grande structure hospitalière, notre interlocuteur a mis l’accent sur « la pérennité des autres services chirurgicaux qui ne désemplissent pas aussi ». Pour cela,  les centres de soins de proximité existants ou en attente d’ouverture  vont bénéficier des équipements et les services nécessaires à même de prendre en charge les patients, à l’instar les grands hôpitaux ». Afin d’alléger ces structures hospitalières  il a été décidé que  15 unités d’urgences seront mises en place au niveau les centres de soins de proximité  afin d’alléger le pression sur les services covid-19 de l’hôpital Mustapha Bacha. Et ceci reste valable également pour  l’hôpital   de Beni Messous et également celui de Parnet et d’El Kettar  de se livrer aux grandes opérations de spécialités et à la recherche. Projet qui a été lancé depuis l’année dernière mais que la crise sanitaire du coronavirus a dû retarder », a-t-on appris de la part du CHU Mustapha Bacha.

Propos recueillis par Ferhat Zafane