Abdelmadjid Tebboune désigné « personnalité» de l’année par une Fondation palestinienne

Abdelmadjid Tebboune désigné « personnalité » de l’année par une Fondation palestinienne

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune, a été désignée « personnalité de l’année 2020 », par la Fondation palestinienne Saydat El Ardh, et ce à l’occasion du  32ème anniversaire de la proclamation de l’État de Palestine. Réitérant la position «constante» de l’Algérie vis-à-vis de la cause palestinienne, Abdelmadjid Tebboune affirmait en seprembre dernier que la cause palestinienne «est sacrée pour le peuple algérien», déplorant, dans ce sens, «l’empressement pour la normalisation avec l’entité sioniste».

Pour l’Histoire, c’était un certain, 15 novembre 1988, au Palais des Nations, Club des Pins à Alger, que le défunt dirigeant, Yasser Arafat, a proclamait dans son célèbre discours devant le Conseil National de l’Organisation de libération de la Palestine, la création d’un État Palestinien dont la capitale sera El Qods El Charif.

Depuis cette date, l’Algérie est devenue l’origine de nombreux acquis obtenus en faveur de la cause palestinienne.

Le document de la déclaration connu sous le nom de la Déclaration d’Indépendance, rédigé par le regretté poète palestinien Mahmoud Darwish, appelait à « poursuivre la lutte pour mettre fin à l’occupation israélienne et pour consolider la souveraineté et l’indépendance «.

Ce document a été considéré comme la date du début d’une nouvelle ère. La Déclaration comportait un appel aux fils de la nation arabe pour qu’ils aident la Palestine à achever son établissement effectif. Aussi, la proclamation de son adhésion aux principes et aux objectifs de l’Organisation des Nations unies, à la Déclaration universelle des droits de l’homme, ainsi qu’aux principes et à la politique du non-alignement

L’Algérie a reconnu l’État de Palestine le même jour de la Déclaration d’Independence et a officiellement établi des relations diplomatiques complètes avec la Palestine le 18 décembre 1988.

Cette annonce a été répercutée dans la plupart des pays du monde. En ce qui concerne les organisations internationales, la Ligue des États arabes et l’Organisation de la Coopération Islamique ont été les premières à reconnaître l’État palestinien le premier jour de la déclaration.

L’Assemblée générale des Nations Unies a implicitement admet l’État palestinien un mois plus tard, en date du 15 décembre 1988, et la désignation «Palestine» devrait être employée au sein du système des Nations Unies au lieu de la désignation «Organisation de libération de la Palestine» sans préjudice du statut et des fonctions d’observateur de l’Organisation de libération de la Palestine à l’ONU.

En date de 29 novembre 2012, et grâce au soutien important de l’Algérie,la Palestine a été reconnue comme État observateur non membre aux Nations Unies.

L’Algérie a été la première à ouvrir un bureau de l’Organisation de libération de la Palestine immédiatement après l’indépendance.

Elle a également joué un rôle clé dans l’intégration de l’État palestinien au sein de l’Organisation des Nation Unies et l’obtention du statut d’observateur lors de la 29ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies en 1974.