Abdelmadjid Attar, ministre de l’énergie : « Eni demeure un partenaire historique pour l’Algérie »

Abdelmadjid Attar, ministre de l’énergie

« Eni demeure un partenaire historique pour l’Algérie »

S’exprimant lors d’un  point de presse tenu mercredi  au terme de la signature de plusieurs accords de coopérations entre la compagnie énergétique italienne Eni, et Sonatrach, le nouveau ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, a qualifié Eni comme étant un « partenaire historique  et de premier plan pour l’Algérie » dans le secteur de l’énergie et des hydrocarbures.

« Le ministère de l’Energie est au service de Sonatrach et de ses partenaires. Nous sommes là pour vous permettre de travailler dans des meilleures conditions.

Et si  vous avez un problème qui dépond de nous, on peut le résoudre ensemble le plus normalement possible, essentiellement pour vous faciliter le travail sur le terrain ».

Et d’ajouter sur un ton optimiste :  « Nous avons besoin de cette coopération. Il faut savoir que l’Eni détient 12 contrats de partenariat avec Sonatrach dans l’activité d’exploration et production.

Eni est un partenaire historique et du premier plan pour l’Algérie dans le secteur de l’énergie et des hydrocarbures, y compris, maintenant les énergies renouvelables » a souligné le ministre lors de la conférence de presse qui a sanctionné cette rencontre.

Le ministre qui a souhaité d’emblée la bienvenue aux représentants du plus grand partenaire de Sonatarch, notamment en matière de vente de gaz avec plus de 9 milliards m3 annuellement, rappelle que cette visite, la première depuis le début de la pandémie, « va permettre de consolider et développer beaucoup plus les relations existantes entre ENI et l’Algérie ».

L’orateur n’a pas manqué de rappeler : « Je connais Eni depuis plus de 50 ans dans l’activité des hydrocarbures. A cette occasion, je vous présente toutes mes félicitations pour la signature de ces contrats, notamment le mémorandum d’entente (MoU) qui va nous permettre de développer à nouveau les activités d’exploration et de production.

Je tiens à vous assurer de l’entière disponibilité de Sonatrach et du gouvernement algérien, qui m’a chargé de vous exprimer toutes ses félicitations. Le ministre de l’Energie a, à cette occasion réitéré sa grande disponibilité à l’égard de Sonatrach et son partenaire italien en indiquant :  « Nous sommes prêts à développer nos contrats avec vous, aussi bien en amont qu’en aval, ainsi que la commercialisation étant donné que vous êtes l’un de nos clients les plus importants en matière de gaz .

En dépit de tout ce qui se passe aujourd’hui sur le marché de gaz, nous allons pratiquement adapter les contrats aujourd’hui en fonction de la situation du marché, c’est une bonne chose ».

A notre niveau, a affirmé le ministre de l’énergie : «  Nous travaillons pour nous  adapter à la situation, l’essentiel, c’est qu’on le fasse ensemble dans l’intérêt des deux parties.  On comprend parfaitement la situation » a tenu à rassurer M. Attar. Tout en se voulant rassurant, le ministre a affirmé avoir reçu des consignes très précises, pour développer les activités et augmenter la production en matière des ressources en hydrocarbures (pétrole et gaz nature).

Et au ministre  d’ajouter : « Je sais qu’avec Eni, nous avons énormément de choses communes, non seulement dans le secteur pétrolier mais également dans d’autres secteurs économiques.

L’Italie est un partenaire extrêmement important pour nous au niveau de la méditerranée.Nous avons beaucoup de choses communes, nous pouvons faire beaucoup de choses, et nous comptons énormément sur Eni, dans les années à venir » rappelle le ministre qui réitère sa disponibilité et son engagement pour aider Sonatrach et ses partenaires : « Je vous salue pour votre déplacement notamment durant cette période difficile de Corona, mais je vous rassure que nous sommes ici, pour aider Sonatrach et ses partenaires, sachant que vous êtes le premier partenaire de Sonatrach que je rencontre depuis l’apparition de Covid-19 » avant d’avouer que : « Malgré la tenue aujourd’hui du Conseil du gouvernement, mais je pense que c’est beaucoup plus important ce que nous sommes en train de faire ici » conclut Abdelmadjid Attar.

Par Yahia Maouchi

LIRE AUSSI:

https://www.lapatrienews.com/toufik-hakkar-la-reduction-des-investissements-na-pas-affecte-la-production/