Abdelazziz Houmad, auteur du livre « L’armée aux côtés du peuple » : le 22 fevriér reste une date historique

Abdelazziz Houmad, auteur du livre « L’armée aux côtés du peuple » : le 22 février reste une date historique

A la veille de la célébration du deuxième anniversaire du Hirak du 22 février 2019, décrété en février 2020 journée nationale de la fraternité et de la cohésion peuple-armée pour la démocratie, l’ouvrage du journaliste écrivain Abdelaziz Houmad « L’armée aux côtés du peuple » paru aux éditions Amine presse revient sur le rôle historique de l’Armée nationale populaire durant le Hirak originel qui, selon lui, « a su déjouer toutes les tentatives de déstabilisation et éviter le chaos au pays sans recourir à l’état de siège ni à l’état d’exception, ni même à l’état d’urgence et sans la moindre goutte de sang versée ».

Dans ce récit, l’écrivain rend un vibrant hommage à l’ANP pour son attitude salvatrice durant les manifestations, tout en mettant en relief son accompagnement clairvoyant de toutes les phases du dialogue national qui, selon l’auteur, « a permis de déboucher sur des mesures inédites à la hauteur des aspirations populaires » dans le respect du cadre constitutionnel en place.
Cet ouvrage de 137 pages, paru en langue française, met en évidence « le rôle de l’armée avec la fermeté inébranlable du haut commandement militaire », à sa tête feu Ahmed Gaid Salah, mais aussi la « continuité » assurée par Said Chanegriha.

Comment vous est venue l’envie d’écrire le livre ? A quelle période ?

Abdelazziz Houmad  : L’idée d’écrire ce livre m’est venue lors des manifestations du Hirak Moubarak au courant de l’année 2019, ce mouvement qui a étonné le monde par sa puissance, sa détermination et sa dignité,  et l’armée, par son attitude responsable et républicaine observée tout au long des manifestations qui a duré presque une année et aussi sa décision d’accompagner d’emblée le Hirak dans ses revendications légitimes.

Plus d’une année pour la publication du livre, est-ce volontaire ?

Abdelazziz Houmad : Non ce n’est pas volontaire , il y avait ce décès brutal de Gaid Salah, il fallait observer le deuil et il y a eu aussi  des considérations familiales et professionnelles qui sont à l’origine de ce retard.

Votre livre a pour thème l’armée. Avez-vous voulu faire passer un message, réveiller les consciences, ou simplement partager par écrit votre témoignage  ?

Abdelazziz Houmad : les deux, réveiller les consciences et aussi apporter mon témoignage qui, du reste, a été vécu par l’immense majorité du peuple algérien qui témoigne de la position adoptée par l’armée depuis le début des marches populaires, une position de principe immuable, en se tenant aux côtés du peuple, en s’alignant sur ses choix et sur tout ce qui pourrait répondre à ses revendications, dont les plus importantes ont été concrétisées sur le terrain, tandis que d’autres sont sur le point de l’être progressivement.

Pourquoi avez-vous fait le choix de parler de l’institution militaire ?

Abdelazziz Houmad : Tout d’abord, il me semble important en tant que citoyen algérien témoin de cette période du hirak de souligner le caractère pacifique de notre armée, et rendre un vibrant hommage à une armée formée des enfants du peuple et qui a prouvé son caractère républicain et son professionnalisme. Une armée qui a su placer l’intérêt de l’Algérie au-dessus de tout. Une armée qui puise sa force, sa solidité et son approche de ses aïeux dont elle est fière de leurs faits inégalés.
Il y a lieu de signaler qu’aucune  goutte de sang ne fut versée . Il convient de rappeler que dans les pays occidentaux quand un homme politique  ou autre fait en trois ou quatre mois seulement  l’événement, il  suscite de facto la curiosité des médias et  journalistes et d’écrivains  et des ouvrages  lui y sont consacrés. Alors, durant des mois et des mois, s’est mise à contribution  pour accompagner le hirak en lui assurant la totale liberté et la totale sécurité  et comme on a vu  aucune goutte de sang n’a été versée. L’armée algérienne faisant preuve d’une  parfaite maitrise de soi  maitrisant avec brio  et perspicacité  la situation. L’armée gagna son pari  en réussissant bon gré mal gré, la tenue des élections présidentielles  pour le 12 décembre 2019. L’armée a aussi eu le mérite d’avoir  su  et pu  éviter au pays  l’effondrement des institutions  et  le spectre du vide constitutionnel. Tout  ça  a été passé curieusement sous silence  malheureusement  et c’est aussi ça qui m’a poussé à écrire ce livre …

L’armée hors des frontières est un bon point ?

Abdelazziz Houmad : Pourquoi pas ?  l’armée algérienne va participer  pour le maintien de la paix aux cotés d’autres pays et dans le cadre des forces de l’ONU et de l’UA l’union des forces africaines.

Vous disiez : «Je suis un citoyen algérien». Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

Abdelazziz Houmad : Oui j’ai dit c’est un regard citoyen celui d’un simple citoyen ayant vécu les manifestations pacifiques  du hirak Moubarak conscient à l’instar des concitoyens de la gravité de la situation que nous avons traversé dans un contexte géopolitique extrêmement difficile avant d’arriver à bon port grâce aux efforts incommensurables de l’ANP.

Avez-vous rencontré des difficultés pour l’écriture du livre ?

Abdelazziz Houmad: Non aucune difficulté

La date de publication est prévue au cours de mois de février en France, pourquoi ?
Abdelazziz Houmad :C’est important d’éditer un tel livre en France  où il y a une forte communautè algérienne . En plus, la France officielle et une grande majorité de francais et européens sont à l’écoute de tout ce qui se passe en Algérie. Ce n’est un secret pour personne que l’armée algerienne est  souvent sujette à toute sorte  de clichés et de caricatures . Concernant les manifestations du  hirak moubarak le moins que l’on puisse dire est que l’armée algérienne a été à la hauteur de ses responsabilités puisqu’aucune goutte de sang ne fut versée et ce durant presque une année. En clair et comme toujours, l’armée a une nouvelle fois été au rendez vous de l’histoire.

A quelques jours de la commémoration du second anniversaire du mouvement populaire.
Quelles sont vos impressions ?
Abdelazziz Houmad : Comme  tout citoyen je célèbre ce deuxième anniversaire dans la dignité. A mon sens, cette date reste historique car elle a donnè naissance  à  l’aspiration d’une nouvelle Algérie, puissante et souveraine.
Demeurons debout, dignes et unis comme l’ont souhaité nos glorieux Chouhada, fièrs de notre  histoire, de notre combat et des composantes de notre identité à un moment ou certaines parties ennemies servant des agendas extérieurs connus de tous tentent de plonger le pays dans le chaos et de brouiller les cartes.
Le Hirak Moubarak a traduit la cohésion du peuple avec son Armée nationale populaire car l’Algérie est une ligne rouge tracée par le sang des Chouhada, et qu’il est interdit de franchir.

Yasmina HOUMAD