Abdelaziz Djerad : « la nouvelle constitution marque une rupture avec les pratiques d’injustice d’avant »

Abdelaziz Djerad : « la nouvelle constitution marque une rupture avec les pratiques d’injustice d’avant »

Le Premier ministre Abdelaziz Djerad  est revenu ce matin du lundi 7 septembre, depuis la ville des roses, Blida,  sur la nouvelle mouture discutée et approuvée dimanche en conseil de Ministres et qui se trouve soumise à débats au niveau des deux chambres du  Parlement  pour faire l’objet d’un référendum populaire le 1èr novembre prochain.

Pour le chef du Gouvernement qui donnait le coup de starter des examens du BEM, «  la nouvelle constitution a mis une rupture avec les pratiques  d’injustice que les Algériens ont subie des années durant ».

Il est utile d signaler que le Premier ministre a présenté le projet, scindé en plusieurs axes, élaborés à la lumière des éléments sélectionnés par le Comité d’experts chargés de la révision constitutionnelle parmi des propositions reçues de la part des différentes franges de la société, des personnalités nationales et des forces politiques, et dont le nombre s’élève à 5.018 », note un communiqué sanctionnant les travaux de la réunion du Conseil des ministres tenue dimanche sous la présidence d’Abdelmadjid Tebboune.

Ferhat Zafane