600 000 décès et 14 millions de contaminés : Ce virus qui « vide » la planète de ses habitants

 600 000 décès  et 14 millions de contaminés : Ce virus qui « vide » la planète  de ses habitants

  

La courbe morbide des cas de décès et de contaminés à travers le monde ne cesse de grimper à une vitesse vertigineuse. Le bilan humain de l’épidémie de coronavirus s’alourdit à telle enseigne qui fait craindre des lendemains qui donnent froid dans le dos.

Si certains pays semblent avoir endigué l’épidémie allant jusqu’au déconfinement total, il n’en est rien en réalité.

C’est ainsi qu’on recense plus de 13,9 millions de cas dans le monde et plus de 595.000 décès dus au Covid-19 selon The Coronavirus App.

Le nombre de nouveaux cas n’a jamais été aussi élevé et de nouvelles vagues apparaissent. Concernant l’Inde qui recense un très grand nombre d’habitants, elle  dépasse ce vendredi 17 juillet 2020 le million de cas confirmés et les 25.000 morts et les États-Unis approchent les 3,5 millions de cas.

Pour ce qui est des États-Unis, le nombre de nouveaux cas quotidien atteint un nouveau record et s’élève aujourd’hui à 67.404 contaminations recensées ces dernières 24h. Au  Brésil, c’est carrément l’état d’alerte. Le bilan continue de s’alourdir avec toujours un grand nombre de nouvelles contaminations, 45.403 en 24h.

Il enregistre ce vendredi 17 juillet, 1.322 morts en 24h. Pour ce qui est de la France, le dernier bilan fourni par les autorités sanitaires concernant la pandémie de Covid-19, fait état d’au moins 173.838 cas confirmés hier (+534 contre 416 hier) et de 30.138 morts au total.

Dans la péninsule italienne,  on note une légère augmentation du nombre de cas avec 230 nouveaux cas ces dernières 24h, notamment dans le Nord du pays. On compte 20 décès de plus en 24h (13 la veille) ce jeudi 16 juillet.

Il est désormais de 34.517 au total depuis le début de l’épidémie. L’Espagne recense 580 nouveaux cas en 24h soit 258.855 cas au total. Le pays dénombre 3 décès en 24h soit 28.416 au total.

Il est à craindre, si aucun vaccin ne venait à être mis au point et ce dans les meilleurs  délais, un bilan des plus catastrophiques qui viendrait dépasser les pandémies connues dans les temps anciens. Vivement un vaccin !

Ferhat Zafane (Dépêches)